Présentation

Edition en ligne de

Clerselier I (ISBN 978-8896646-56-4)
Clerselier II (ISBN 978-8896646-57-1)
Clerselier III (ISBN 978-8896646-58-8)
EDeX (ISBN 978-8896646-59-5)

 

Clerselier I, II, III/EDeX 

 

Pour la première fois la correspondance de Descartes éditée au dix-septième siècle par Claude Clerselier (1614-1684) est publiée en ligne pour un total de 362 lettres (39 lettres latines et en version française et 19 lettres qui ne sont pas de Descartes et qui ne lui sont pas adressées), la présente édition intègre les dernières lettres retrouvées (soit au total 736 lettres).

Il s’agit de quatre produits dont deux sont édités en langage XML (eXstensible Markup Language) et deux en format image :

- en XML on trouve les volumes I, II, III des Lettres de Monsieur Descartes (Clerselier-XML) éditées par Claude Clerselier à Paris entre 1657  et 1667 chez Charles Angot et l’édition complète des lettres (Epistolario-EDeX) ;

- en format image on trouve les originaux de l’exemplaire MS 14185-14186-14187 de la bibliothèque Mazarine (Clerselier I, II, III) et de l’exemplaire (Clerselier-Institut I, II, III) conservé par la Bibliothèque de l’Institut de France (MS 4469-4470-4471). Ce dernier contient des annotations manuscrites en marge et des becquets recueillis par Jean-Baptiste Legrand († 1704) et Adrien Baillet (1649-1706) sur des  autographes qui sont aujourd’hui presque tous perdus [voir Des éditions du dix-septième siècle aux éditions modernes]

Clerselier-XML, Clerselier et Clerselier-Institut sont visibles l’un à côté de l’autre, pour consentir une confrontation immédiate entre les minutes transcrites dans Clerselier-XML et imprimées dans Clerselier d’une part et entre ces deux produits et les autographes reconstruits dans Clerselier -Institut d’autre part.

Clerselier-XML présente au début de chaque lettre l’indication des pages dans Clerselier, AT, BLet [voir Editions de référence ], Epistolario-EDeX. Pour ces éditions, les changements de page sont indiqués dans le corps de chacune des lettres,

Dans Clerselier-XML on trouve des symboles qui permettent  de voir (et agrandir) grâce à une fenêtre pop-up, les figures et les formules de Clerselier et les becquets de Clerselier-Institut [voir Ressources].

Dans Clerselier-XML on trouve deux sortes de notes : des renvois intra-textuels à Clerselier I,II,III, à Clerselier-Institut et à Epistolario-EDeX ; et des bio-bibliographies, informations essentielles sur les personnages cités.

L’édition Clerselier-XML a été réalisée par Siegrid Agostini (vol. I e vol. III: pp. 1-21 n.n. e pp. 1-332) et Francesca Manno (vol. II e vol. III: pp. 332-646). A cette édition ont également participé Francesca Giuliano, Tania Lovascio, Emanuela Orlando, Alice Ragni, étudiantes en doctorat italo-franco-allemand en Formes et histoire des savoirs philosophiques. La révision des textes français est de Véronique Thiébot et Hélène Leblanc.

L’édition de Clerselier-XML et de l’Epistolario-EDeX s’insère au sein du projet PRIN 2010-2011 «  Atlas de la raison européenne (XV-XVIII siècle). Entre Orient et Occident » (Unité de Lecce), a été réalisée grâce au legs Ettore Lojacono (« Legs testamentaire Lojacono ») et a été promue par le Centre Départemental des Etudes sur Descartes et le dix-septième siècle « Ettore Lojacono » de l’Université du Salento (sous la direction de Giulia Belgiosioso) et du Centre d’études cartésiennes di Paris-Sorbonne (sous la direction de Vincent Carraud).

Une édition en ligne de Clerselier-XML, réalisée selon des critères différents, est en cours auprès de l’ l’Université de Caen Normandie. Egalement suivie per Siegrid Agostini et Francesca Manno, elle fait partie du projet Corpus Descartes approuvé et financé par l’ANR en 2008.

Epistolario-EDeX, édition établie par Chiara Catalano, a été réalisée selon la graphie moderne et le corpus a été mis à jour avec les acquisitions les plus récentes : il contient les autographes retrouvés par Erik-Jan Bos des lettres de Descartes à Mersenne (27 mai 1641) et à Matthias Pasor (26 mai 1645) ; il remplace (lettre n. DCCXXIV) le compte rendu de la lettre de Descartes à Clerselier du 6 novembre 1649 (Baillet II 387-388) par le texte de la lettre (Baillet II 383) qui n’a  été publiée ni par AT ni par Blet. Valentina Pastorelli avait signalé dans sa thèse de doctorat (Adrien Baillet: La vie de Monsieur Descartes. L’epistolario cartesiano come trama del testo, Lecce, 5 maggio 2009) la présence de la lettre dans Baillet sans préciser que cette lettre ne fut jamais publiée, ce que Erik-Jan Bos a fait, au contraire, au cours d’une conférence tenue à Uberlandia en septembre 2013.     

Epistolario-EDeX identifie chaque lettre avec un numéro progressif romain et y mentionne au début l’indication de l’expéditeur, destinataire, lieu, date, des pages dans lesquelles elle est présente dans Clerselier, AT e BLet. Dans le corps du texte il note les changements de page de Clerselier-Institut, AT e BLet.

Epistolario-EDeX est accompagné de notes qui indiquent pour chaque lettre son origine (autographe, minute ou autre). En outre, il utilise systématiquement les notes marginales et les becquets de Clerselier-Institut pour la constitution du texte des lettres.

Les responsables  scientifiques

Giulia Belgioioso

Vincent Carraud